Compléter ma retraite avec l’immobilier

Pour bien vivre sa retraite, il convient de la préparer en amont. En complément de votre épargne, investir dans l’immobilier vous permettra d’augmenter vos revenus à la retraite afin de conserver votre niveau de vie.

Comment préparer sa retraite en investissant dans l’immobilier.

L’immobilier vous permet de préparer votre retraite de deux manières différentes.

Etre propriétaire de sa résidence principale.

A la retraite, les revenus diminuent. Devenir propriétaire de votre résidence principale vous permet de ne plus avoir à verser un loyer chaque mois alors que votre budget est plus limité. Idéalement, faites en sorte de rembourser la totalité de votre prêt immobilier avant votre retraite.

Libéré des mensualités, vous vivez plus sereinement votre retraite :

  • Vous disposez d’un budget plus confortable
  • Vous êtes chez vous : vous n’avez pas à craindre d’être délogé

Etre propriétaire de biens immobiliers locatifs.

Vous complétez votre retraite avec des revenus supplémentaires, sous forme :

  • de loyers
  • de capital, si vous choisissez de vendre les biens

Compléter votre retraite avec un placement dans l’immobilier vous permet de profiter pleinement de votre retraite : vous disposez de plus de revenus pour réaliser toutes vos envies.

Compléter sa retraite avec des revenus issus d’un investissement locatif.

Acheter et mettre en location un ou plusieurs logements constitue un bon placement pour compléter ses revenus à la retraite. Votre emprunt est remboursé par le loyer. Une fois le prêt remboursé, le loyer s’ajoute à votre à votre pension de retraite, complétant ainsi vos revenus.

Plusieurs types d’investissements immobiliers locatifs existent. Chaque type d’achat présente des particularités fiscales différentes. Trois investissement immobiliers sont particulièrement adaptés pour compléter vos revenus à la retraite : le dispositif Pinel, le statut LMNP et l’investissement en nue-propriété.

Compléter sa retraite avec le dispositif Pinel.

La loi Pinel fait suite à la loi Duflot, qui elle-même a pris la suite du dispositif Scellier. Le principe reste inchangé : en achetant un bien locatif dans une zone éligible Pinel, l’acheteur bénéficie de réduction d’impôt.

L’acheteur s’engage à louer son bien en tant que résidence principale pendant 6, 9 ou 12 ans. Son logement est soumis à des plafonds de loyer et de ressources des locataires. En contrepartie, il bénéficie de réductions d’impôts à hauteur de :

  • 12 % du montant de l’investissement immobilier s’il loue son bien 6 ans
  • 18 % du montant de l’investissement immobilier s’il le loue 9 ans
  • 21 % du montant de l’investissement immobilier s’il le loue 12 ans

Compléter sa retraite avec le statut LMNP.

Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) s’applique aux acquéreurs d’un bien en résidence service : résidence tourisme, résidence étudiante, résidence senior ou EPHAD. Ce dispositif offre un grand confort de gestion au propriétaire : le gestionnaire de la résidence service est responsable de la location et de l’entretien du bien locatif.

Au-delà d’une gestion facilitée du bien, le statut LMNP permet au propriétaire du bien locatif de réduire sa fiscalité. Il peut déduire des loyers :

  • les charges liées au bien locatif
  • une partie du prix d’achat du bien immobilier

De cette manière, ses revenus locatifs ne pèsent pas sur sa fiscalité. Ils ne sont pas imposables, et ce pendant environ vingt ans.

Compléter sa retraite avec l’investissement en nue-propriété.

L’investissement en nue-propriété consiste à être propriétaire uniquement des murs du logement, mais pas de l’usufruit, c’est-à-dire la jouissance du bien. Il signe un bail d’une quinzaine d’années avec un bailleur, période durant laquelle celui-ci assure la location du bien immobilier, son entretien et perçoit les loyers. A l’issu du bail, l’investisseur en nue-propriété obtient la propriété totale du bien : la nue propriété et l’usufruit.

Ce type de placement immobilier offre plusieurs avantages à l’investisseur :

  • Son investissement en nue-propriété est exonéré de taxe foncière
  • Son placement immobilier n’entre pas dans le calcul de l’ISF

Il n’est pas responsable de l’entretien et des risques liés à la location du logement, à la charge du bailleur.